« Ça ira mieux demain » – sortie le 4 juin 2018

« Ça ira mieux demain » – sortie le 4 juin 2018

La violente récidive d’un cancer foudroie Camille, en plein éclat de rire. Les métastases anéantissent son quotidien, son travail d’écrivain, son couple, ses amis, sa vie…
Terrifiée, la pétillante Camille bascule du côté obscur des examens au scanner, des IRM, de la médecine nucléaire et des lourdes séances de chimiothérapie. Elle est abattue, touchée en plein « corps ». Terrassée par la maladie et les traitements, elle est éreintée, épuisée, mais surtout désespérée quand elle s’aperçoit que Mathieu, son mari, prend de la distance.

Si nous connaissions notre destinée, aurions-nous la force de la changer ? Si nous pouvions retourner dans le passé, serions-nous capables de le modifier ? Si la chrysalide savait qu’une fois devenue un élégant papillon, son existence ne serait qu’éphémère, sortirait-elle de son cocon ?
« Ça ira mieux demain ! » est une histoire simple, « drôlement » triste. C’est celle de l’auteur, sous bien des aspects. C’est peut-être aussi la vôtre. C’est surtout un message d’espoir qui donne force et courage face aux épreuves de la vie, car le rire est une formidable thérapie.

« Ça ira mieux demain ! » est le dernier roman anti-morosité de Kathy Dorl, qui aborde avec humour et tendresse un sujet grave qu’elle connaît bien, pour la joie de lire, malgré tout.

 

Sortie le 4 juin 2018
Editions Hélène Jacob

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

Par tous les seins !

Par tous les seins !

 

Mes chers Dorlettes et Dorlitos,
Très bientôt,  sort mon prochain ouvrage dans lequel je révèle le combat que je mène au quotidien depuis plusieurs années.
Dès ma première bafouille : « Ce que femme veut… » Je me suis plongée dans l’humour et l’anti-morosité pour m’aider à surmonter de lourdes épreuves : une « belle » récidive d’un cancer du sein métastasé sur les os. Dès lors, écrire, m’amuser, rire et vous faire sourire était mon objectif car l’humour est une formidable thérapie.
Mes cernes, ma boule à zéro et surtout ma pudeur m’empêchaient de faire des photos d’auteur, c’est alors qu’avec mon éditeur nous avons pensé à un « logo » le fameux Kathy Dorl souligné d’un smiley, qui, avec les années, est devenu ma marque de fabrique. Heureusement, depuis un an, je prends un traitement qui ne fait pas tomber les cheveux. Aussi, j’en ai profité, avant de repartir probablement en chimio lourde, pour vous faire une jolie photo qui me représente enfin.

« Ça ira mieux demain ! » qui sort le 4 juin, est un formidable message d’espoir et de courage pour les malades, leurs proches comme les bien-portants, car nous avons tous, à un moment donné où à un autre, à faire face à de sacrées batailles.
« Ça ira mieux demain ! » est une fiction, un roman. L’héroïne, Camille, en voit de toutes les couleurs et n’épargne pas son entourage. Triste et drôle à la fois, je l’ai écrit avec beaucoup d’optimisme et d’humour avec des mots qui dessinent l’espoir, même si parfois, l’écriture était difficile quand il fallait relater et me remémorer des moments difficiles et douloureux au niveau médical.
J’espère qu’il vous apportera une pointe d’optimisme et de bonne humeur, malgré tous nos combats, petits ou grands, car si j’ai perdu mon sein, la santé et plusieurs batailles contre la maladie, je n’ai pas encore perdu la guerre et j’ai conservé mon sens de l’humour.
Je vous livre en avant-première le préambule du livre où je parle de mon combat, déjà publié en 2016 sur le site de Lila sur sa terrasse.

A très vite !

Bisous baveux 🙂

« Tu as ressurgi un jour de septembre, puissant, terrifiant. J’espérais un répit, pas toi, tu t’en foutais, c’est dans ta nature. Tu m’as violemment jetée à terre, je suis tombée à genoux, heurtant douloureusement le sol de mon corps tremblant et malade, tu éructais de joie, prenant un plaisir malsain à m’envahir de métastases. C’est dommage, j’avais préparé des lasagnes maison pour le dîner.
Un carcinome infiltrant, stade 4, ou, tout simplement, un cancer du sein largement avancé.
La terre s’est ouverte sous mes pieds. J’étais terrifiée.
J’ai voulu porter plainte pour coups, blessures et harcèlement.
— Impossible ! m’ont répondu les spécialistes. Il faudra désormais compter avec lui.
— Guérir ? ai-je suggéré, effrayée.
— Non, allonger l’espérance de vie, m’a rétorqué honnêtement mon oncologue.
— Combien de temps ?
— Cinq, six ans…, mais oublions les statistiques. Profitez, Kathy, profitez de chaque jour, et tenez le cap. Un jour, peut-être, un traitement lui foutra la raclée du siècle : la recherche avance.
C’est un jour de septembre, Le premier jour du reste de ma vie, que j’ai décidé de me moquer de toi. Quelques jours plus tard sortait mon premier livre : Ce que femme veut…
Tu croyais quoi, avec tes idées noires ? Que j’allais me morfondre ? Jouer à la roulette russe ? Que nenni, j’ai décidé de rire, m’amuser et t’oublier. Alors j’ai continué à écrire. Tu voulais me stopper dans mon élan, vieille canaille ? Pas de bol pour toi, au contraire, tu m’as boostée !
Je me suis consacrée à l’écriture et j’ai plongé dans l’anti-morosité. L’humour et l’humour, toujours l’humour, au travers de mes livres « détente ». Une formidable thérapie.
Tu penses encore me flanquer la trouille avec tes foutus marqueurs qui jouent au yoyo, ces fichus cocktails qui me rendent malade, et cette terrible phrase inscrite sur toutes les poches de perfusion : « date de fin du traitement : inconnue » ?
Eh bien, non !
Pauvre nodocéphale, tu veux ma peau, mais tu n’auras pas ma joie de vivre, ma feel-good attitude, mon vaccin anti-déprime et mes bulles de champagne !
« Ça ira mieux demain ! « est une fiction humoristique sur les états d’âme de Camille, largement inspirée, au niveau médical, de mon quotidien de cancéreuse. J’espère qu’il fera rire, tout du moins sourire, les malades comme les bien portants.
La vie est si précieuse, quels que soient nos fardeaux.
Goûtons chaque minute qui passe, profitons de nos petits bonheurs : une citronnade en plein été, des palmiers qui bruissent, une bicyclette rouillée dans une allée bordée de platanes. Une heureuse tablée d’amis, marcher pieds nus, concocter une piperade, jouer avec le tapis des feuilles d’automne, se mettre au chaud sous un plaid avec un bon livre, décorer le sapin, et recommencer, en mieux, avec mille projets. Apprendre, découvrir, essayer. Aller vers les autres, écouter, donner, tout donner et regarder devant, toujours… autant qu’on puisse le faire.
Camille dans « Ça ira mieux demain ! » ne suivra évidemment pas mes conseils, pour ma joie d’écrire et, j’espère, votre joie de lire. Triste et drôle à la fois, Ça ira mieux demain ! est un mot d’espoir et de courage pour toutes les victimes dont la vie s’est arrêtée et qui combattent la maladie, quelle qu’elle soit.
Il y a aussi un peu de moi dans Camille, car, tout bien réfléchi, c’est grâce à ce cancer que la vie, mes proches, mes amis, mes lecteurs et chroniqueurs, ainsi que les chansons de Bob Marley, Tracy Chapman et Charles Trenet qui m’ont accompagnée dans l’écriture de cet ouvrage, me rappellent tous les jours que… mon cœur fait boum ! »
Kathy Dorl, en survie de récidive métastatique depuis plus de quatre ans.
(Extrait modifié de Mon combat à moi, billet publié chez lilasursaterrasse.fr le 6 avril 2016)

 

 

 

Pourvu que ça dure ! C’est parti !

Pourvu que ça dure ! C’est parti !

Il est enfin là ! tout beau, tout frais et disponible partout !

 ici, là,  par aussi, et encore ici ! Oups, j’oubliais ici

« Un testament et des dernières volontés excentriques, un village d’octogénaires corses bardés de valeurs, de traditions et de vendettas.
Et cinq quinquagénaires ultra-connectées.
Lola, Anaïs, Chloé, Zoé et Jenifer, amies depuis toujours, portent des tee-shirts « no comment », présentent leur carte Vitale au contrôle technique, mais, surtout, refusent le cumul de miles.
De la vie citadine à la Corse profonde, le choc des générations va être rude, drôle et émouvant pour nos « quinqu’adolescentes ».
Pourvu que ça dure !, le dernier Kathy Dorl, souffle un vent d’espoir, de liberté, d’amour et de tendresse sur nos vies bien remplies de femmes de 20 ans à 90 ans, ou plus…
Un livre sans prétention, drôle, pétillant comme une bulle de champagne et terriblement anti-morosité, pour la joie de lire. »

 

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

Pourvu que ça dure !

Pourvu que ça dure !

Lola, Anaïs, Chloé, Zoé et Jenifer désormais « quinqu’adolescentes » reviennent bientôt avec une sacrée dose de bonne humeur… Pourvu que ça dure ! 💥

« Un testament et des dernières volontés excentriques, un village d’octogénaires corses bardés de valeurs, de traditions et de vendettas. Et cinq quinquagénaires ultra-connectées.
Lola, Anaïs, Chloé, Zoé et Jenifer, amies depuis toujours, portent des tee-shirts « no comment », présentent leur carte Vitale au contrôle technique, mais, surtout, refusent le cumul de miles.
De la vie citadine à la Corse profonde, le choc des générations va être rude, drôle et émouvant pour nos « quinqu’adolescentes ».
Pourvu que ça dure…, le dernier Kathy Dorl souffle un vent d’espoir, de liberté, d’amour et de tendresse sur nos vies bien remplies de femmes de 20 ans à 90 ans ou plus…
Un livre sans prétention, drôle, pétillant comme une bulle de champagne et terriblement anti-morosité, pour la joie de lire. »

Sortie le 27 novembre.

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

Temps Mort : vous allez adorer le détester !

Temps Mort : vous allez adorer le détester !

Coucou mes Dorlettes et mes Dorlitos  !

Grosse envie de papotages autour des deux saisons de Temps Mort.

Oui, c’est décidé : avec ma complice, on n’a pas fini de vous faire aimer l’humour noir.

À l’origine, une rencontre avec Marie-Pierre Bardou. Toutes deux auteures dans la même maison d’édition, nous nous sommes rapidement liées d’amitié puis l’idée d’un partenariat d’écriture a germé. Pourquoi ne pas associer nos deux univers et notre bonne humeur contagieuse dans un roman humoristique et complètement déjanté ?
Après de nombreuses séances de travail sur Skype et des fous rires mémorables, Temps Mort saison 1 a pointé le bout de sa couverture joliment décorée de deux mains, dont l’une sanguinolente, formant le signe Temps Mort.

Deux amies d’enfance Élisabeth, dit Petit Kiwi dit PK (pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ?) et Saule dit Saule Pleureur parce qu’elle couine sans arrêt, se retrouvent sur un célèbre réseau social avec une seule envie : se venger.

La vengeance est un thème récurrent dans de nombreux romans, sauf que dans Temps Mort, nous avons à faire à deux paires de bras cassés. PK et Saule sont les criminelles les moins douées qu’il puisse exister. Adieu le crime parfait, les empreintes effacées, le lieu du crime récuré du sol au plafond. Elles transforment un simple meurtre en carnage. Et le pire, c’est qu’elles y prennent goût.
Je n’ai eu aucune difficulté à m’approprier le personnage de Saule qui ressemble à différents degrés aux autres personnages de mes livres. Elle a la naïveté et la superficialité de Clémentine dans « Ctrl+Q », le fichu caractère de Zoé dans ma trilogie féminine.
La seule différence, c’est que Saule maîtrise parfaitement l’art du scalpel, de la tronçonneuse et du robot mixeur. Bon, peut-être pas dans le bon ordre : elle n’est pas très futée notre Dexter au féminin, surtout pour faire disparaître un corps.
Par contre, ces nanas sont vernies… Une chance énorme de ne jamais se faire coincer par la police. Un innocent accusé à leur place ? C’n’est pas trop grave. Ces deux peaux de vache attachiantes n’ont aucun scrupule.

Temps Mort est un roman d’humour noir, sanglant et hilarant à la fois avec deux tarées, complètement dingos et opposées aux héroïnes traditionnelles. Elles n’ont aucune morale, sans cœur, profondément égocentriques. On aime les détester, on s’amuse de leurs déboires, mais en refermant l’ouvrage, tout compte fait, on se dit qu’on n’aimerait pas les fréquenter dans la vraie vie 🙂
Et c’est bien pour cela que nous nous sommes « follement » amusées à vous raconter leurs forfaits horriblement drôles.

Nous sommes en pleine phase d’écriture de la troisième saison et c’est là, (voui, voui !) que mes petits chéris adorés, vous allez intervenir et participer à l’élaboration de ce troisième opus.
Vous seriez des mamours de me laisser savoir ce que vous avez adoré, aimé, moins aimé, détesté ? dans Temps Mort saison 1 ou saison 2 (ou les deux). Vos précieux conseils nous aideront à nous perfectionner pour le tome 3 et répondre à vos attentes.
N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire sous cet article ou directement via la boite contact de ce site. Comme vous le savez, j’adore l’interactivité avec mes lecteurs.
Vous en serez chaleureusement gratifiés dans la partie remerciements du tome 3 de Temps Mort ! En plus de mes bisous baveux et d’une Snoopy Dance.

Temps mort saison 3 : ça commence maintenant, avec vous !

Je vous embrasse fort !

K.D

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

Temps Mort en mode Kill Bill ?

Temps Mort en mode Kill Bill ?

Il y a quelques jours je découvrais un avis sur Temps Mort 1 co-écrit avec Marie-Pierre Bardou :

« On se demande qui est la plus tarée des deux, et j’avoue ne pas avoir décidé à la fin du roman 😉
Entre le langage fleuri des deux protagonistes et leurs idées totalement délirantes, l’intrigue évolue jusqu’à un dénouement gore digne des plus grands films d’horreur. Il m’a alors un peu fait penser à « Kill Bill » avec son côté décalé qui mêle l’humour à l’horreur la plus totale.
L’humour grinçant des auteures et leur histoire tragi-comique font des étincelles. On tourne les pages en se demandant comment tout ceci va bien pouvoir se terminer. »

Qu’un lecteur fasse référence à l’immense Tarantino à propos de Temps Mort nous comble de joie et nous donne une pêche d’enfer pour continuer à écrire.
Merci à vous, mes lecteurs/lectrices adorés.

xoxoxo

 

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

Vous aimez mes bafouilles ?

Rejoignez mon cercle d'abonnés pour recevoir une dose régulière de bonne humeur (votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, je vous offre une copie numérique de Ce que femme veut..., Déconfitures et pas de pot ou Y'a comme un lézard, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

Abonnez-vous, j'en pleure d'émotion à chaque fois !

Kathy

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest