Je déjeune avec Marie-Pierre Bardou, auteur de la saga « Dia-Linn » aux éditions Hélène Jacob

par | 14 11 14 | Mes invités | 4 commentaires

Aujourd’hui, j’invite ma collègue auteur à déjeuner dans un petit troquet du Sud de la France. J’aime les troquets à l’heure de l’apéro où se retrouve un concentré de nos contemporains. Au bar, le facteur prend un ballon de rouge après sa tournée (de courrier). Il refait le monde d’une voix rocailleuse avec le patron de la supérette du coin, la femme du maire vérifie son ticket de loto, le tenancier des lieux gueule après des mioches qui viennent de dégommer le distributeur de cacahuètes et qui déguerpissent en courant.

bar-du-midi-1

J’arrive à l’heure, ravie de retrouver Marie-Pierre Bardou, auteur de la saga « Dia Linn » aux Editions Hélène Jacob.

 – D’ailleurs est-elle à l’heure ? En avance ? Ou toujours en retard ?

  • Mon grand-père me disait : « l’exactitude est la politesse des rois » (bon, il parait que c’est de Louis 18, en fait !^^). Je suis toujours à l’heure ! 🙂

– Tu as tendance à faire facilement la bise, prendre les gens dans tes bras ou serrer la main ?

  • Les câlins pour ceux que j’aime, mais je garde une distance certaine avec les simples connaissances. M’enfin !

– Tu t’affales sur ton siège en te débarrassant de tes lourds sacs remplis de « on ne sait quoi » ? Genre la tortue qui se balade avec sa maison en te foutant du qu’en dira-t-on ? Tu poses délicatement ton fessier en souriant à gauche et à droite ?  Autre attitude ? T’en as encore des questions cons Kathy ? (c’est une option à ne pas négliger)

  • Lol ! Ma timidité étant en-dessous du niveau de la mer, aucun problème, je suis plutôt du genre à sourire en t’écoutant parler d’un air intelligent… puis à sortir un truc débile.shy-girl01-300x200

– Tu fumes ? Si oui, tu dégaines ton tabac et papier à rouler ? Ton paquet de blondes/brunes ? Tu gueules parce qu’il n’y a pas de cendar ? (On est dehors, je précise, nous déjeunons en terrasse). Tu ne fumes pas : tu plantes un scandale au fumeur de Havane attablé à côté de nous ? Tu t’en fiches ?

  • Oh là, c’est plus des questions, ça, c’est des rafales ! J Je fume, et toc ! Mais des clopes, blondes, mais s’il y a un fumeur de cigares je le lui fais bouffer – sauf les Havanes, parce que ça me rappelle Cuba et que j’ai adoré chaque seconde passée dans ce pays.

– Apéro, tu prends quoi ?

  • Vin rouge stp, du corsé, du de chez moi – un Madiran si tu veux obtenir une faveur !^^

 

– Avant de démarrer l’interview, je souhaiterais savoir ce que tu as fait ce matin ? (Le « Et je t’en pose des questions àlacon moi ? » est une réponse probable aussi)

Naaaan, suis une fille polie, moi ! Alors j’étais en repos aujourd’hui donc grasse mat’, dérangée par le plombier de la copro parce qu’il y a une fuite dans mes canalisations que j’ai signalée il y a 6 mois et que ça commence à m’agacer un tantinet, donc j’ai passé un soufflon au gestionnaire, mais ce c… de gestionnaire n’a pas eu l’idée de donner mon tel au plombier. Donc il a sonné à une heure indue – 10 heures ! – et je lui ai ouvert la porte fort gracieusement, pieds nus et les cheveux qui faisaient leur vie, avec des yeux de chouette parce que le soleil, dehors, m’éblouissait. Il a eu un peu peur, je crois, il n’est pas resté très longtemps. Après trois tasses de café, j’étais redevenue polie – mais toute seule.keep-calm

– Quel est ton sujet favori en société, enfin je précise, lors d’une soirée raclette entre potes ?

  • Votre avis sur la rotation de la queue de la mouche en Afrique Centrale ? (ce n’est pas de moi, hélas, c’est du San Antonio ! ^^ )mouche

– Le sujet qui te met facilement en colère ? (mais très facilement)

  •  Heu…. Il y en a beaucoup, là, quand même…. Ah oui, les types qui se plaignent qu’une femme leur a fait un gamin dans le dos (déjà, il faudrait qu’on m’explique comment on fait ça, j’ai dû rater un cours de bio !) ; ils peuvent pas faire ce qu’il faut ? Un gamin ça se fait à deux, que je sache, il n’y en a pas un qui est allé planter des fraises pendant ce temps-là ! ^^ Ou ceux qui ouvrent des yeux éberlués parce que tu dis que tu ne connais pas Nabila et que tu n’as pas envie de la connaître – non, non, tu ne la détestes pas, tu ne sais pas qui c’est !commentonfaitlesbebes-tn

– Le trait de caractère de tes contemporains que tu détestes ? Celui que tu préfères ?

  • La suffisance, ceux qui se croient supérieurs aux autres. Toutes les personnes « haut de gamme » que j’ai rencontrées – un grand chirurgien, une pointure ; une championne d’échecs ; un économiste bardé de diplômes –  avaient un ego tout riquiqui : ils étaient tous humbles, adorables, gentils. Ma meilleure amie a un QI qui crève le plafond et elle ne s’est jamais sentie supérieure à quiconque. Pour moi, arrogance rime avec médiocrité.
  • Ce que je préfère ? Devine !!! ^_^ L’inverse : la gentillesse, la vraie, celle qui se cache souvent sous des dehors plutôt rudes. Mon oncle était un homme extraordinaire, un ancien para avec plusieurs années de tôle derrière lui et une vie de fous, personne n’aurait osé lui marcher sur l’orteil ; en fait je n’ai jamais connu quelqu’un de plus gentil que lui, de plus attentionné.le-melon-pretentieux-144026-250-400

– Ton tic ? ou T.O.C ?

  • Et paf ! Heu… ben non, je n’en n’ai pas… je ne crois pas… je cherche… Ah si, je vais sur mon balcon le soir avant d’aller dormir, juste pour vérifier qu’une voiture n’est pas garée devant et bloque le parking en dessous pour partir le lendemain – c’est débile, je ne vois pas ce que je pourrais faire à une heure du mat, et s’il y a une voiture le lendemain elle est partie mais bon, je persiste…                  ob_858558_obe

– Ton plus gros défaut ? (tu peux consulter tes proches, c’est vivement recommandé). Ta grande qualité ? Même suggestion que précédemment, s’ils en trouvent pas, ne leur colle pas une droite tout de suite.

  • Ohhh, je me connais bien, t’inquiète ! Défaut : la ténacité (genre tête de pioche qui préfère s’assommer contre un mur plutôt que de lâcher) ; qualité : la ténacité (genre… heu, ben pareil !)
  • Je suis aussi soupe au lait, parfois de mauvaise foi, impatiente, pas très tolérante envers certains types de gens, je réagis trop vite, je manque d’organisation et je fais parfois tout à la fois, je ne suis pas du tout minutieuse, je n’aime pas les détails, les gens qui pinaillent… mais je suis quelqu’un de bien, quand même… enfin je crois 🙂                                                                                               bordel

– Si je me pointe chez toi dans quelques semaines avec Dingo (chien de 14 ans aveugle, puceux). Mistounoir (chat de 15 ans, paralysé, qui fait pipi partout et miaule comme les chats d’un film d’horreur)  et Rouedelafortune un hamster tout jeune, sans cage, sans roue et sans dodo de paille mais qui ne dort pas la nuit, le tout venant de la SPA en te criant  joyeux Noël à te péter les tympans !  Tu fais quoi ? Tu nous claques la porte au nez tellement fort qu’on se prend un vent de Sibérie dans la tronche ? Tu prends Dingo, Mistounoir et Rouedelafortune et tu me claques la porte dans la tronche ? Autres options ?

  • J’ouvre une bouteille – pour nous 2, voire pour Dingo parce qu’à son âge on ne craint plus grand-chose –, je nous mets à toutes les deux un collier antipuces ; puis je colle Mistounoir sur mes genoux et s’il bouge une moustache ça va lui faire bizarre, et rouedelafortune… heu, là je ne sais pas, je ne suis pas trop intime avec les hamsters. Mais étant incapable de faire du mal à un animal, il partagera notre apéro ! 🙂 

– Faut commander ! Le serveur s’impatiente ! Tu manges quoi ?

  • Tant que c’est mort, pas trop gluant et trop mou, ça me va ! (en gros, pas d’huîtres, pas d’escargots !^^)

– Ca fait une heure qu’on est ensemble et encore aucune question sur l’auteur. Tu restes zen ? Tu détestes les troquets et t’en as marre ? Tu restes, t’as pas trop le choix et t’aime pas faire de la peine ? Autre option ?

  • Nan, j’aime les troquets ! Et puis on n’est pas bien, là, ma c…, les doigts de pieds en éventail ? 🙂

– Marie-Pierre, tu es en pleine écriture de Dia Linn, une saga de près de 8 volumes dont j’ai adoré les 3 premiers ? A quand la ou les prochaines sorties ?

  • Le 4ème sort dans un mois et des poussières, le 22 décembre ! J’ai fini le 5ème tome, qui est entre les mains de mes impitoyables correcteurs, et je suis en train de bosser sur le synopsis et le plan du 6ème.

 (il suffit de cliquer sur l’image pour retrouver les Dia Linn de Marie-Pierre)
livre mpi

– Comment t’y prends-tu pour avoir des détails aussi fournis ? Sur L’Irlande ? Les Etats-Unis de l’époque des plantations de cotons ? De la guerre de Sécession ? Tu as plusieurs vies ?

  • C’est ça ! ^^ Eh bien je creuse, je creuse, je creuse… je fouille, je fais le désespoir de la médiathèque toulousaine – ils me voient tous arriver avec effroi – et je suis devenue une pro des recherches internet.

debordee– En cherchant sur le net, j’ai lu que Dia Linn voulait dire « Dieu vous bénisse » en français, un bon « God bless you », est-ce exact ? Pourquoi avoir choisi ce titre pour cette immense saga ?

  • Les Irlandais, surtout à cette époque, étaient de fervents catholiques – « le ventre vide et la main sur la croix » ! En gaélique, ça veut dire « Que Dieu nous protège », pour être exact. Je ne suis pas du tout religieuse, mais la sonorité me plaisait…

– Tu prends quelque chose à boire avec ton plat ? Si oui, quoi ? Sinon quoi °-° ?

  • Bah, je vais rester au Madiran !

                          (bis repetita, ça se vide vite)

– As-tu la fin, ton 8ème volume en tête ou te laisse-tu porter par l’inspiration ?

  • Tout est détaillé, mon éditrice ne m’a pas laissée le choix – je ne sais pas si tu as remarqué, mais ils sont quand même un peu tatillons !!! ^^ J’ai les grandes lignes pour les 8 tomes dès le départ, après je me laisse porter par l’inspiration du moment…argh

– As-tu pensé à une adaptation TV ou cinéma ? (Moi je l’espère)

  • J’adorerais ! Quand j’écris, c’est comme si je faisais un film. Il est là, dans ma tête…

– Comment vis-tu avec tes personnages sur une si longue durée ? Ce sont tes potes ? Tes bébés ? Ils sont toi ? (Vous êtes nombreux alors J)

  • Oui, on est un peu à l’étroit ! ^^ Je pleure quand ils doivent mourir, je leur mène une vie d’enfer, je les malmène… mais ils sont sympas, ils ne se rebellent pas trop. Sauf un, que je n’ai pas réussi à tuer – je ne t’en dis pas plus, tu verras ça en temps et heure !serial-killer-in-training-icon

– Au-delà de cette impressionnante saga, tu as signé également « L’heure du tigre » et « Antarès », sur ma « to-read-list ». Peux-tu m’en dire plus ? En gros tout me raconter ? Pourquoi ? Comment ? Tout et tout !

  • « L’heure du Tigre », ça a été compliqué : il dormait dans mes tiroirs depuis des années et il souffrait de beaucoup de défauts, incohérences, exagérations… en faire un « produit fini » a été une vraie douleur ! Mais c’est ce qui m’a donné envie de continuer… Pour « Antarès », ça a coulé tout seul. Je voulais une histoire en forme d’impasses, des questions laissées sans réponse, comme dans la vraie vie – ça a d’ailleurs heurté beaucoup de lecteurs, mais c’était un choix.

 (il suffit de cliquer sur les couvertures pour retrouver les ouvrages de Marie-Pierre)

 

 

– Dessert et café ? Ou juste café ? Si dessert, lequel ?

  • Dessert si chocolat noir, sinon non ! 🙂 Et café, ça vaut mieux si tu ne veux pas me voir me transformer en monstre baveux ! 

funny-coffee-owls

– D’après ce que j’ai cru lire, nous avons un point commun, avoir vécu en Afrique ? Est-ce exact ? Si oui, un mot pour résumer ce continent ?

  • Flamboyant…. Oh oui, j’ai vécu et suis née en Afrique noire, d’ailleurs j’écrirai sans doute à nouveau dessus (j’en parle un peu dans « L’heure du Tigre »), après Dia Linn. Des souvenirs extraordinaires.

 

– Un mot, un coup de cœur, un coup de gueule, une envie de pipi avant l’addition ?

  • « La vitre du cadre est brisée / un air qu’on ne peut définir / Hésite entre son et pensée / Entre avenir et souvenir »… (Apollinaire)
  • Ça n’a rien à voir avec ta question, mais ça manquait de poésie !!! 🙂

 

– Tiens voilà l’addition, tu m’invites ? Dernière question, on m’a dit que tu es incontournable aux Editions Hélène Jacob ? Quel est ton job ?

  • Bien sûr que je t’invite !!! Ouh là, tu as avalé tout ça ? Pfff, on aurait dû aller au ciné…
  • Incontournable, sans doute pas, personne ne l’est à part nos boss !^^ Mais c’est vrai que je tiens le destin des nouveaux auteurs, et des nouveaux manuscrits, entre mes mains… Non, bien sûr, c’est le comité qui décide ! J’ai un double rôle : je « fédère » le comité de lecture, je contrôle les manuscrits que l’on nous envoie – mise en page, orthographe, tout ça…- et je prends aussi en charge la partie technique des textes avant qu’Hélène et Gaël s’attellent à la partie éditoriale proprement dite. Tiens, ça fait plus de deux, ça ! Suis nulle en maths 🙂

– Oula « tu fédères le comité de lecture » ! (°_°) Laisse-moi payer l’addition Marie-Pierre, j’insiste ! Bon d’accord, on partage ! 🙂

Retrouvez Marie-Pierre Bardou en cliquant sur le lien ci-dessous !

logompi

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

4 Commentaires

  1. françoise seigneur

    Vous devriez écrire un livre toutes les deux, ou bien partir pour un WE inoubliable ! Super

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  2. karl auprey

    Ca enroule grave les rappels, autrement dit, ça envoie du gros, comme on le métaphorise ds nos montagne. Mpi est en fait, un videur de boîte de nuit, mais pas si nocturne que ça. Un videur avec une sensibilité de femme, une visibilité de femme, et une intelligence de femme, qui reste un grand mystère pour nous, les hommes !! Normal, on ne peut pas avoir les yeux sur les déesses de la beauté, et lire un livre en même temps.

    Éclate toi bien ds cette vie là, et à très bientôt

    karl

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez mes bafouilles ?

Rejoignez mon cercle d'abonnés pour recevoir une dose régulière de bonne humeur (votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, je vous offre une copie numérique de Ce que femme veut..., Déconfitures et pas de pot ou Y'a comme un lézard, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

Abonnez-vous, j'en pleure d'émotion à chaque fois !

Kathy

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This