« Jusqu’ici, tout va bien ! » mais ce n’est pas tout…

« Jusqu’ici, tout va bien ! » mais ce n’est pas tout…

Une intrigue policière, un chat, mais ce n’est pas tout…

Des personnalités « borderline » :
Marjoux, un officier de police judiciaire qui se shoote au Doliprane, Julie, une psy sous l’emprise d’un parfum. Une juge d’instruction en pleine crise de ménopause et un avocat timide, mais surtout Narcisse, la mère de la victime aux personnalités multiples.
Qui sont les « vrais fous » dans cette tentative de meurtre ? Noah, l’agresseur ? Sa victime Emma ? Ou les autres…

D’où vient cette contagion de folie douce ? Et si nous avions juste quelque chose d’unique, de particulier que la société nous impose de dissimuler ?
« Jusqu’ici, tout va bien ! ». Un polar, un chat mais surtout un sacré grain de folie… que nous devons préserver !

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

Découvrez l’univers de Françoise Seigneur auteur des « Petites graines du bonheur… » aux éditions Hélène Jacob

Découvrez l’univers de Françoise Seigneur auteur des « Petites graines du bonheur… » aux éditions Hélène Jacob

Aujourd’hui je suis à la bourre ! J’ai rendez-vous au centre de chimiothérapie pour une petite dose et comme d’habitude « Fanfan », auteur des « Petites graines du bonheur » aux Editions Hélène Jacob m’accompagne
Ne pas s’y méprendre, l’ambiance y est très sympathique et chaleureuse, les patients sont des boute-en-train et le personnel adorable.

J’en profite donc pour l’interviewer ! Autant joindre le « pas le choix » à l’agréable.

Une interview sans concession.

Coucou Fanfan ! Alors heureuse de la sortie des petites graines ?
Coucou toi ! Oui évidemment, j’ai beaucoup de chance d’être publiée !

Pourquoi un recueil de contes sur les enfants et les animaux ?
Les petits sont des êtres purs, encore des petits anges, dépourvus de méchancetés gratuites.
Les enfants et les animaux sont trop vulnérables, j’ai toujours été sensible à la souffrance des plus faibles.
Mes petites graines du bonheur ont pour mission d’offrir beaucoup d’amour aux petits enfants, qui eux en donneront aux animaux tout au long de leur vie ! 

Mis à part l’écriture que fais-tu ?
Devine lol !
Ma priorité est consacrée à mes deux adorables petites filles Ornella et Célia, et aux gens que j’aime !
Je suis Blouse Rose, chaque semaine je suis auprès des enfants malades à l’hôpital Lenval de Nice.
Quand je vois tous ces amours alités… même des bébés atteints du cancer … les parents qui s’organisent pour être jour et nuit près de leurs petits … Je prends de grandes leçons de la vie… et suis pleine d’humilité face à leurs épreuves et leur dignité !
Je suis active, et militante dans des associations pour la protection des animaux, là aussi je rencontre des personnes merveilleuses, dévouées.
Il y a tellement de souffrances infligées à nos petits cœurs entourés de poils, de plumes ou autres… Leurs souffrances insupportables vient d’ un très très grand nombre « d’humains »! … par cruauté ou pour faire de l’argent !

Tiens André, notre patient mascotte, nous offre des viennoiseries faites maison. Il y a du beurre et du lait, tu vas en prendre un ?
Tu sais bien que non !
Je veux être en harmonie avec mes combats.
Les conditions de vie en  » USINE » pour les vaches laitières sont inadmissibles. Elles ne connaissent pas les prairies, l’herbe tendre, la douceur du soleil. Elles doivent faire plusieurs veaux dans l’année pour fournir suffisamment de lait pour que nous puissions le boire et nous nourrir de yaourts, de beurre, de crèmes glacées etc.. Tandis que les veaux sont dés leurs naissances séparés de leurs mères. Arrachements pour les mères et les petits terriblement douloureux, de véritables pleurs ! Les petits sont très vite dirigés vers les abattoirs. Je recommande l’utilisation du lait de soja, d’amandes, de noisettes, de riz, d’avoine, délicieux et plus digestes. Pour remplacer un œuf, le meilleur liant c’est une banane.

Pourquoi et comment es-tu devenu végétalienne ?
L’élevage industriel est honteux cruel insoutenable !
Tout en mangeant de la viande je culpabilisais. J’ai compris que je devais apprendre à cuisiner autrement avec des céréales complètes, des légumineuses, des légumes et des fruits frais de saison, du tofu, du sétan, des épices… C’est une cuisine très saine et délicieuse qui ressemble beaucoup à la cuisine en Inde, puisque c’est un pays qui mange peu de viande.
Tous les jours il y a de nouveaux végétariens et végétaliens en France, ça ce remarque dans tous les nouveaux rayons dans les grandes surfaces.
Les abattoirs fermeront quand ils ne vendront plus de viande, le responsable de ces souffrances c’est le client !

Quel est ton juron préféré ?
Ducon ! hi hi…

As-tu des animaux ? Parle-nous en un peu ….
J’ai toujours eu un chien, maintenant j’en ai quatre, et un cochon d’Inde à poil long. Si j’avais la place j’en prendrais encore, malheureusement c’est complet lol ! Tout ce petit monde a été abandonné, ils viennent des refuges. Ils s’entendent tous bien même avec « Oui-oui » le cochon d’Inde qui vit sa vie, cage ouverte ! Ils sont heureux, tous les jours ils vont courir en liberté, ce sont mes amours, ils le savent bien… et me le rendent tellement.

Des projets d’écriture ?
Je crois que j’ai attrapé le virus … mais je ne peux pas en dire plus pour le moment.

Quelle est ta plus grande fierté ?
Mon fils David.
Sans son papa, il a su avancer brillamment, et courageusement malgré des embûches !
Je l’admire, je suis fière de lui, et je l’aime fort.
(et très doué pour les parodies)

Comment écris-tu ? Quel est ton environnement ?
J’écris directement sur mon ordinateur, avec des notes prises dans la journée sur le petit carnet que tu m’as offert.
Souvent le soir assise bien confortablement sur mon lit.
Mes 4 loulous autour,
Et un fond de jazz..

(pratique effectivement)

Ton dernier gros fou-rire ?
C’est tellement souvent entre mes petites filles et toi !
Pour un petit rien, j’ai oublié !
C’est du genre « Ducon veut rentrer dans l’ascenseur, avant de bien vouloir te laisser sortir » alors c’est Ducon grrrr...

Ta dernière larme versée ?
Il y a quelques jours, nous étions un petit groupe de blouses roses avec un jeune magicien dans le service psychiatrique enfants.
Pendant l’animation j’observais :
Leurs petits yeux devenaient de plus en plus pétillants, puis des petits sourires, et des rires !

Le sujet qui te met facilement en colère ? (mais très facilement)
L’injustice !

Le trait de caractère de tes contemporains que tu détestes ? Celui que tu préfères ?
Je déteste les gens négatifs.
J’aime les battants et ceux qui ont de la compassion.

Question « àlacon »: un canard coiffé d’un sombrero entre dans la pièce où tu écris. Que dit-il ?
A la demande générale je vais te chanter :  » El sombrero  » hi hi hi !

Merci Fanfan !
Retrouvez les petites graines du bonheur et la page facebook de Françoise Seigneur
(il suffit de cliquer sur les images)

Pin It on Pinterest

Vous aimez mes bafouilles ?

Rejoignez mon cercle d'abonnés pour recevoir une dose régulière de bonne humeur (votre adresse ne sera, bien sûr, jamais communiquée à des tiers).

Afin de vous remercier, je vous offre une copie numérique de Ce que femme veut..., Déconfitures et pas de pot ou Y'a comme un lézard, lors de la validation de votre inscription, sur simple demande par email.

Abonnez-vous, j'en pleure d'émotion à chaque fois !

Kathy

Votre inscription est bien enregistrée, merci !